Musée des Arts Brut, Singulier & Autres

Musée Arts Brut, Singulier & Autres © P. Guyomard

Musée Arts Brut, Singulier & Autres © P. Guyomard

Accueillie pour une visite  au Musée des Arts Brut, Singulier & Autres par Denys Michel, propriétaire des lieux avec son frère Patrick, me voilà embarquée dans un univers surprenant et émouvant. Oui, ce musée leur tient particulièrement à cœur car c’est ici, dans le quartier des Beaux-Arts à Montpellier, qu’ils ont grandi et que leur père Fernand avait son atelier.

Excellent relieur d’art, au point de se hisser parmi les Meilleurs Ouvriers de France, Fernand se lança en parallèle dans la création artistique, exploitant plusieurs techniques sans trouver vraiment son élément. Lors d’une balade dans un vignoble du Pic Saint-Loup en 1962, il tombe nez à nez avec une plaque de zinc patinée sur laquelle un paysage se dessine : tout à trac, il venait de mettre la main sur son matériau de prédilection.

Le musée est un hommage à leur père. On peut y découvrir bon nombre de ses œuvres et l’atelier, resté dans son jus.

« 40 ans de rire » me dit Denys… je veux bien le croire. Les ouvrages de son paternel sont empreints d’humour et d’une certaine dose d’érotisme. « Il aimait dire qu’il aimait les hommes, et les femmes en particulier », précise-t-il. La femme est en effet mise à l’honneur avec formes et gourmandise.

Musée Arts Brut, Singulier & Autres © P. Guyomard

Musée Arts Brut, Singulier & Autres © P. Guyomard

Je reste ébahie devant les œuvres de l’artiste zingueur représentant le bestiaire fantastique imaginé par Henri Michaux dans son livre La Nuit Remue. Mais aussi ses paysages, notamment languedociens, où seul l’assemblage de plaques de zinc plus ou moins patinées apporte contraste et couleurs.

Et le musée ne se limite pas à ça… On y retrouve aussi des œuvres d’artistes amis de Fernand Michel, issues d’échanges ou de dons. Et surtout, une impressionnante collection provenant du mécénat. Ces œuvres d’art brut, considéré un peu comme l’art des « fous » (prisonniers, aliénés, illuminés…), de ces « personnes indemnes de toute culture artistique », comme les définissait le peintre Jean Dubuffet, ont su me surprendre et m’enthousiasmer. Chaque artiste avec son univers bien singulier suscite réflexions, interrogations, admiration…

 

Il faudrait des heures pour prendre le temps de tout observer, car ces artistes hors-normes aux parcours de vie peu classiques, sont adeptes du détail.

Personnellement, j’ai été séduite par ce lieu si particulier. Et je ne manquerai pas de retourner me perdre dans le dédale de cet imaginaire d’autant que, 3 fois par an, des expositions temporaires viennent agrémenter les collections du musée.

, ,

Pas encore de commentaires pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

%d blogueurs aiment cette page :